Partenaire officiel
ISIOHM devient installateur certifié Tesla !

27/042022

Une voiture électrique n’émet pas de gaz à effet de serre. En effet, elle utilise une batterie pour alimenter le moteur et ne brûle aucun carburant interne. Dans ces conditions, on peut dire que c’est mieux pour l’environnement. Le contexte actuel de réchauffement climatique oblige donc les gouvernements à adopter la transition électrique. C’est le cas de la France qui a récemment rendu obligatoires les VTC et les taxis électriques.

Passage à l’électrique : une étape à franchir pour les taxis ou VTC 

Le 10 décembre 2021, le décret 2021-1600 stipulant l’introduction des quotas de véhicules moins polluants a été publié dans le Journal Officiel. Cela concerne notamment les taxis et les VTC à compter de 2024. Ce décret est conforme aux objectifs fixés par la loi d’orientation à la mobilité pour les flottes de l’État, les collectivités territoriales et les grandes entreprises. Qu’on le veuille ou non, les flottes devront emboîter le pas et passer au vert.

Le décret prévoit des taux minimaux d’inclusion pour les véhicules à faibles émissions, c’est-à-dire les véhicules émettant moins de 50 g/CO2 km. De plus, ces objectifs concernent principalement les plateformes et centrales de réservation comptant au moins 100 chauffeurs. En conséquence, le texte prévoit un taux d’inclusion minimal pour les véhicules à faibles émissions de 10 % en 2024. Par la suite, ces objectifs passeront progressivement à 20 % en 2027 et 35 % en 2029.

Dans le communiqué du gouvernement, il est rappelé qu’avant chaque changement de taux d’intérêt, tous les représentants du secteur seront consultés. Cela a pour but de faire le point sur la dynamique engagée. De plus, l’aide gouvernementale sera dirigée vers les professionnels. Il peut atteindre 6 500 euros et peut être complété par des aides locales.

Mobilité électrique pour une autonomie limitée

Les batteries au lithium peuvent contenir de 80 à 200 Wh par kilogramme de batterie. Grâce aux progrès du stockage de l’énergie, l’autonomie d’une batterie au lithium est ainsi d’environ 150 km. Même si le chiffre varie selon le modèle, le fabricant et le type de batterie utilisé, il est probable que les fabricants et les clients soient satisfaits de la moyenne des 150 km.

Cette inquiétude sur l’autonomie des voitures électriques n’est donc pas un problème si l’on tient compte de la réalité numérique. Les longs trajets en voiture sont bien moindres qu’on voudrait l’admettre. En effet, la grande majorité des trajets en voiture se font entre votre domicile et votre lieu de travail ou autour de votre domicile dans un rayon de 25 km. Une voiture électrique est la solution idéale pour tous ces trajets relativement courts.

La voiture électrique est ainsi une solution idéale pour la mobilité urbaine et ses petits trajets répartis sur des besoins spécifiques. Sa compatibilité avec le monde urbain est renforcée par le fait que la recharge est beaucoup plus facile en ville qu’à la campagne, car il y a plus de bornes de recharge. Enfin, la diversité de ses formules de commercialisation s’inscrit dans la diversité intrinsèque de la population urbaine.

La voiture électrique s’inscrit ainsi dans la nouvelle dynamique de mobilité du XXIe siècle. En effet, elle offre une mobilité plus flexible, plus intermodale et plus respectueuse de l’environnement.

Transition à l’électrique : pour quels avantages ?

économie grâce à l'électrique

L’obligation de passer à l’électricité n’est pas si mal pour les taxis et les VTC. En effet, cette décision serait tout à fait bénéfique.

Économies d’utilisation 

Il n’est pas nécessaire de faire le plein avec un taxi ou VTC électrique. Il faut juste qu’elle soit chargée. Le chiffre moyen est de 2 euros/100 km contre 11,5 euros/100 km pour l’essence et 8,5 euros/100 km pour le diésel. Selon la période de recharge sélectionnée, les économies peuvent encore augmenter. Par exemple, pendant les heures creuses, le ravitaillement en carburant sera moins cher. Celle-ci est également soutenue par la société EDF spécialisée dans ce domaine.

Faibles coûts d’entretien 

Les véhicules électriques ont moins de pièces que les véhicules conventionnels. De ce fait, leur entretien n’est pas coûteux, car il y a moins de pièces défectueuses à remplacer. La maintenance est principalement liée aux consommables. Le décret oblige les taxis et les VTC à passer à l’électricité. Cela fait partie des objectifs fixés par la loi d’orientation des mobilités et contribuera certainement à la protection de l’environnement.

Reconversion à l’électrique pour le confort des usagers 

Client d'un taxi

À une époque où la question de la protection de l’environnement n’a jamais été aussi présente, investir dans un véhicule électrique semble naturel. De plus, le confort qu’il offre est un argument qui permet aux automobilistes de se démarquer. Compte tenu de l’absence de bruit et du ralentissement du rythme cardiaque, il est scientifiquement prouvé que conduire une voiture électrique est bien plus confortable pour le corps qu’une voiture thermique.

Outre les intérêts marketing et financiers pour un conducteur VTC, une voiture électrique est très pratique. Un véhicule complètement silencieux réduira le stress quotidien et la qualité de vie sera bien meilleure. Cette amélioration de la qualité de vie et de travail ne parait pas anodine pour le chauffeur et les usagers de VTC ou de taxi.

Migration à l’électrique pour l’équilibre de l’écosystème 

L’avantage le plus important est que vous vous adapterez à un marché qui commence à changer. En effet, selon une enquête de Harris Interactive, les Français sont de plus en plus sensibles à l’impact des émissions de carbone. Demain, les clients de taxis et VTC seront de plus en plus exigeants sur les catégories de véhicules. Dans un marché très tendu, notamment dans les grandes villes, le conducteur a tout intérêt à se démarquer. Le volet électrique est un excellent argument pour attirer des clients occasionnels ou encore se constituer un panel de fidèles. 

De plus, les voitures électriques n’émettent pas de polluants dans l’atmosphère pendant la conduite. Elles ne présentent pas de particules fines ni d’hydrocarbures imbrûlés ni d’autres monoxydes de carbone souvent facturés pour leurs effets sur la santé. 

Le passage aux véhicules électriques présente ainsi des avantages immédiats pour la qualité de l’air dans les villes et à proximité des routes. Les véhicules électriques n’émettent pas non plus de CO2 lors de leur utilisation. Et si l’électricité consommée dégage peu de carbone, le bilan carbone d’une voiture électrique est meilleur que celui d’une voiture thermique.

Votre installateur de bornes de recharge pour véhicules électriques

Bénéficier jusqu'à 1500€ avec la prime ADVENIR !

Vous êtes un particulier, une copropriété ou un professionnel et souhaitez connaître le montant des aides et subventions qui vous sont destinées ? ISIOHM vous explique tout !

En savoir plus