Partenaire officiel
ISIOHM devient installateur certifié Tesla !

27/122021

La récupération ou régénération d’énergie est une caractéristique importante des véhicules électriques. Tout comme sur une voiture hybride ou hybride rechargeable, il est possible de récupérer un peu d’autonomie lors des phases de freinage et de décélération. Comment ça marche ?

frein regeneratif

Le freinage pour les véhicule thermique

Pour un véhicule thermique, le principe de fonctionnement du freinage est simple : une friction se crée entre la plaquette et le disque de frein. L’énergie cinétique accumulée se transforme en chaleur qui se perd ensuite dans l’atmosphère.

Le freinage pour les véhicules à batterie

Le freinage régénératif est présent sur la quasi-totalité des véhicules électriques et hybrides. C’est une composante essentielle de l’électromobilité.

Pour comprendre le fonctionnement du freinage régénératif, il faut comprendre d’où provient l’énergie cinétique. Lorsqu’on accélère, le moteur électrique puise de l’énergie dans la batterie, ce qui le fait avancer, créant ainsi le mouvement nécessaire à son déplacement.

Lorsque le conducteur freine ou relâche l’accélérateur, le processus va s’inverser. L’énergie cinétique générée par les roues, va maintenant faire tourner le moteur électrique, le transformant en générateur. Cela va donc créer une opposition à la rotation des roues et aura pour effet de les ralentir en transformant désormais l’énergie cinétique en énergie électrique et non plus en chaleur comme sur les véhicules thermiques. La charge électrique créée par ce processus pourra ensuite être stockée dans la batterie.

À noter que lorsque la batterie de votre véhicule est déjà chargée à 100%, le générateur ne peut pas stocker l’énergie superflue. Il est possible de paramétrer votre borne de recharge afin de définir un niveau de charge maximal, ce qui peut être particulièrement utile aux personnes habitant dans des régions vallonnées. En effet, au cours des descentes le véhicule va emmagasiner plus d’énergie qu'il n’en consomme.

Il n’existe pas encore de consensus entre constructeurs sur l’application du freinage régénératif. Certains tentent de reproduire le comportement d’un véhicule thermique et son frein moteur, d’autre laissent le choix au conducteur de l’activation ou de la sensibilité du système.

Le mode « B » permet le freinage régénératif sur la Renault ZOE
Le mode « B » permet le freinage régénératif sur la Renault ZOE

Un système qui apporte son lot d’avantages

Outre le confort auditif apporté par le silence des véhicules électriques, le freinage régénératif apporte également, une fois pris en main, son lot d’avantages. Pour le conducteur tout d’abord, en particulier les usagers citadins, vous n’aurait généralement plus que la pédale d’accélération à utiliser. Côté passager, fini les secousses dues aux freinages à répétition.

En parallèle, allonger l’autonomie de votre voiture électrique est un enjeu du quotidien. Le frein régénératif participe à cet allongement au même titre que l’adoption d’une conduite économique. Les plaquettes et disques de frein, ainsi que les pneus, sont moins sollicités et donc remplacés plus rarement. Cette innovation s’impose comme une évidence tant d’un point de vue confort qu’économique pour les électro conducteurs.

Il existe différents moyens d’allonger la durée de vie de votre batterie. N’hésitez pas à consulter notre prochain article sur le sujet.

Votre installateur de bornes de recharge pour véhicules électriques

Bénéficier jusqu'à 1500€ avec la prime ADVENIR !

Vous êtes un particulier, une copropriété ou un professionnel et souhaitez connaître le montant des aides et subventions qui vous sont destinées ? ISIOHM vous explique tout !

En savoir plus